L'art a depuis très longtemps joué un rôle important sur la psychologie humaine. Les philosophes grecques l'avaient déjà remarqué et ceci a été repris par les pioniers de la psychanalyse. Platon écrit dans la République (III, 401-402) qu'on ne peut regarder quelque chose de laid sans en garder une trace en son âme, et de la même manière, il est impossible d'être en contact avec le beau et de ne pas y être sensible. Ceci a été repris par Jung (Introduction à la psychologie jungienne, 2e cours) qui pointait l'importance de l'art sur la psychologie humaine.
Suivant ces deux illustres exemples, je vous propose d'observer ces deux oeuvres, deux représentations du même saint Sébastien. Il est frappant de noter que la souffrance s'exprime par l'oeuvre contemporaine de Rainer Fetting, ce qui peut nous faire ressentir du dégout ou de la compassion, alors que la peinture de Botticelli montre justement le détachement face à la souffrance. Il est certain que l'oeuvre du fameux peintre italien était un modèle de comportement pour les renaissants, alors que l'oeuvre contemporaine exprime une émotion brute. Les deux oeuvres ont un impact fort sur la psychologie, mais pas le même but, ce qui met en évidence une évolution dans les buts de l'art.

 

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, envoyez nous un email avec pour objet : "Newsletter" à contact@vivrelart.eu